29 Jun
29Jun

Les métiers programmes nécessitent d’avoir à la fois un esprit pratique et une bonne condition physique, mais aussi un esprit d’analyse et une connaissance des enjeux et du contexte géopolitique afin de ne pas commettre d’impair et de donner toute sa chance à la réussite du projet.

Découvrez quelques métiers programmes et les compétences nécessaires

Le chef de mission humanitaire

Lchef de mission humanitaire est l’interlocuteur du siège de l’organisme sur le terrain, l’interface entre les autorités locales et l’ONG, il est généralement le premier à partir pour préparer l’arrivée des volontaires (obtention des autorisations, recherche d’un logement, etc.) et salariés. Il encadre l’équipe d’expatriés, veille à sa cohésion, gère le stress, les tensions et les accrochages qui peuvent survenir entre les volontaires ou salariés. Au quotidien, il apporte son expertise et aide à la prise de décision. Il doit également assurer la sécurité de sa mission et est fréquemment amené à négocier avec les autorités ou groupes locaux, ce qui nécessite la maîtrise de techniques spécifiques, des compétences linguistiques et relationnelles et une excellente connaissance de l’environnement politique, légal et social dans lequel se déroule sa mission.

Compétences nécessaires

 - Compétences techniques en gestion, comptabilité et logistique 

- Maîtrise de l’anglais et idéalement de langues locales 

- Qualités relationnelles et rédactionnelles 

- Qualités d’analyse et d’adaptation 

- Autonomie et réactivité 

- Esprit d’équipe, diplomatie, capacités de négociation 

-  Rigueur et sens de l’organisation

Le logisticien 


Le logisticien gère toute la partie matérielle de l’organisation et de l’intendance d’une mission. Il est souvent chargé du recrutement d’une équipe locale (ouvriers, garagistes, mécaniciens, etc.) et de son encadrement. Homme de terrain avant tout, il peut aussi assumer certaines tâches administratives comme les négociations des contrats locaux avec des entreprises, les relations avec les autorités locales ou encore la tenue de caisses de terrain. 

Compétences nécessaires:

-Sens pratique 

- Qualités relationnelles 

- Adaptabilité et souplesse

 -Sens de l’organisation

L’administrateur de mission humanitaire 

L’administrateur de mission humanitaire est le coordinateur de la mission. Il est le responsable économique et social du projet sur le terrain et en assure sa bonne réalisation à la fois stratégique et opérationnelle. Il est en relation avec les acteurs locaux, avec les autres ONG et éventuellement avec des entreprises. Il est aussi chargé de rédiger très régulièrement les rapports financiers destinés aux bailleurs de fonds et au siège. Il prépare les projets humanitaires, pilote les budgets et se charge de la gestion du projet dans sa globalité.

Compétences nécessaires:

-Qualités relationnelles et rédactionnelles 

- Capacité d’adaptation 

- Diplomatie 

 - Sens de l’engagement 

- Rigueur et organisation

- Sens de l’initiative

Le médecin 


En mission d’urgence, le médecin humanitaire opère, consulte et doit se contenter des moyens du bord qui n’ont rien à voir avec les salles équipées occidentales. En mission de développement, il encadre les médecins locaux pour leur transmettre les dernières connaissances médicales applicables dans les pays en voie de développement. Car il s’agit d’abord de former le personnel médical local. Les ONG font appel à des médecins spécialistes dans des situations très précises d’urgence et de post-urgence pour de la chirurgie réparatrice. Dans beaucoup de régions les médecins humanitaires sont indispensables. En temps de guerre ou d’épidémie, ce sont sur leur travail que tout repose.

Compétences nécessaires:

-Qualités relationnelles 

- Capacités d’adaptation 

- Résistance physique et psychologique 

- Esprit d’équipe 

- Pratique de l’anglais

Pour plus d'infos sur le sujet, rejoignez notre Forum, nos experts du monde humanitaire vous orienteront et répondront à toutes vos questions.




Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.